Décrypter le génie

Michelangelo Merisi dit "Le Caravage" (1571-1610)  est un peintre qui, aujourd'hui, réunit tous les suffrages. Celui de l'amateur occasionnel, qui ne va pas souvent visiter des musées, et celui du spécialiste pointu de l'histoire de l'art. Le premier apprécie des tableaux aux couleurs éclatantes, reproduisant scrupuleusement les objets, faisant jouer l'ombre et la lumière de façon unique dans des scènes profanes ou religieuses, s'attaquant à des sujets parfois dramatiques. Le second sait que le Caravage a "révolutionné la peinture", qu'il est de la stature de Giotto ou de Masaccio, qu'il a influencé Rembrandt. Bref le Caravage "a la cote".

Deux exposés de la Vie au Grand Art lui ont déjà été consacrés, concernant deux séries de tableaux religieux faisant partie de ses chefs d'oeuvres absolus : ceux accrochés dans la chapelle Cerasi à l'Eglise Santa Maria del Popolo et ceux de la chapelle Contarelli, à l'église Saint Louis des français,  les deux  étant à Rome. Dans ces exposés, on a comparé ces oeuvres à celles, présentes au même endroit, de deux contemporains, ce qui permet de saisir l'unicité de son style.

Dans cet exposé-ci, mon intention est d'essayer de mieux comprendre ce génie, de saisir pourquoi il est révolutionnaire. Pour cela il faut se placer dans le contexte et les mentalités de l'époque, et surtout, suivre son évolution. C'est ce que j'ai tenté de faire, en m'appuyant sur des sources données en bibliographie. Il y a aussi dans Wikipedia, d'excellentes notices sur Caravage et certains de ses tableaux . N'hésitez pas à vous y reporter.

L'exposé: Le caravage (5.86 Mo)

 

 

Ajouter un commentaire