Paolo et Piero : mouvement et immobilisme

Paolo Uccello (1397-1475) est né à Florence et y a fait l'essentiel de sa carrière, à part un séjour à Venise de 5 ans durant lequel il participa à la réalisation de mosaïques pour San Marco, et dont ne sait quasiment rien. Contemporain de Masaccio, il a vécu beaucoup plus longtemps que ce dernier, mais malheureusement le nombre d'oeuvres qu'il nous reste de lui est très limité. Pourtant il a eu de prestigieuses commandes à Florence, par exemple à la cathédrale ou à Santa Maria Novella, église des dominicains. Il était connu et apprécié en son temps, mais considéré comme un esprit "bizarre", obsédé par le rendu de la perspective que venait d'inventer Brunelleschi quelques années auparavant. Un aspect de son oeuvre assez ignoré, qui a été remarquablement analysé par James Boedlé à propos de la Bataille de San Romano son triple chef d'oeuvre, est sa volonté de rendre visible le mouvement. On en retrouve aussi une trace dans ses fresques (très abîmées) du Chiostro Verde à Santa Maria Novella. Une analyse de cette approche est donnée dans une  émission de France Culture.

Piero della Francesca (1415?-1492) est né et mort à Borgo San Lorenzo, une petite bourgade au pied des Appennins dans le sud de la Toscane. Célèbre en son temps, il a connu une certaine éclipse, avant d'être redécouvert au XIXème siècle. Il est désormais une des "stars" de la première Renaissance florentine, avec Masaccio, le Beato (Fra) Angelico, Andrea del Castagno, dans la génération avant 1450. Mathématicien, il s'est lui aussi intéressé à la perspective, mais ce qui le caractérise le plus c'est, à part la tonalité généralement claire de ses oeuvres, l'impassibilité et l'immobilité de ses personnages. Ce qui nous est parvenu de son oeuvre est bien plus important que dans le cas de Paolo Uccello, et sa réputation  bien plus grande. La fascination que ce peintre exerce sur nous aujourd'hui mérite qu'on s'y arrête. 

Le thème traité dans cette présentation est celui des batailles. C'est un thème difficile, peu souvent abordé par les peintres qui s'occupaient le plus souvent à cette époque de thèmes religieux. Uccello et della Francesca ont pourtant produit des chefs d'oeuvre dans ce domaine. 

En voici la présentation : Paolo uccello piero della francescaPaolo uccello piero della francesca (4.32 Mo)

 

Ajouter un commentaire