La poésie du paysage

Claude Gellée est connu pour ses paysages portuaires inondés d'une lumière éblouissante. Il fit carrière à Rome où il mourut, comme Poussin, dont il fut le contemporain, le compatriote et l'ami. Comme lui il fut un peintre de chevalet, s'attacha une clientèle privée (beaucoup plus riche pour Le Lorrain, des prélats de la haute noblesse romaine). Il ne participa donc pas aux grandes commandes publiques, religieuses ou princières. 

Ses tableaux sont  plus faciles à apprécier que ceux de Poussin, car ils n'ont pas, la plupart du temps, un "sens moral", une philosophie cachés. Il procurent au contraire une sensation immédiate de plaisir visuel qui ne requiert aucun intermédiaire. Pourtant ils sont extrêmement bien construits, suivant des principes qu'il n'est pas toujours facile de reconstituer. Mais les connaitre  rend sans doute plus grand ce plaisir de les regarder. Dans cet exposé on va tenter de les découvrir.

Claude gellee2 (6.02 Mo)

Ajouter un commentaire