Baroque et classicisme français

La France du XVIIème siècle est le pays du classicisme, en littérature, en architecture, en sculpture. L'Italie est le pays du baroque, inventé à Rome au début du XVIIème, sous l'impulsion de plusieurs papes. Le classique est mesuré, équilibré, "raisonnable", "intellectuel", "carré". Le baroque est fougueux, réthorique, "théâtral", "curviligne", il sollicite l'imagination et les sens. 

Mais en peinture et en particulier en peinture de chevalet, la situation est moins claire. L'Italie a eu un "génie", Caravaggio, dont il est difficile de dire s'il fut un peintre "baroque", mais on ne peut pas non plus dire que ce fut un peintre classique, tant son style est particulier. Pietro da Cortona, lui, fut un peintre baroque authentique. Mais il y eut aussi à Rome tout un courant classique, incarné notamment par Domenichino (Le Dominiquin) poursuivi tout au long du siècle par des peintres beaucoup moins connus comme Carlo Maratta. En réalité, le plus grand peintre baroque, Rubens, était flamand, mais il travailla un temps en Italie.

En France la situation est encore plus paradoxale. Deux peintres y dominent la première moitié du XVIIème, le siècle de Louis XIII et de Richelieu : Simon Vouet et Nicolas Poussin. Tous deux sont nés en France mais se formèrent à Rome principalement. Le plus baroque, Vouet, retourna en France et y fit carrière. Le plus classique, Poussin, vécut principalement en Italie! Tous deux laissèrent une grande empreinte sur la génération suivante, celle du Siècle de Louis XIV.

L'exposé suivant se propose de faire découvrir ces deux peintres. Poussin vouet (4.65 Mo)

 

 

Ajouter un commentaire