Rubens le baroqueux

Le baroque est une invention romaine du XVIIème siècle.

C'est un style artistique "total", impliquant l'architecture, la sculpture, la peinture. C'est au départ un style religieux, et il est né à Rome, centre du pouvoir catholique. La Ville Eternelle est truffée d'églises baroques, toutes plus  somptueuses les unes que les autres, la première d'entre elles étant, évidemment, Saint Pierre de Rome. Ce sont des italiens qui ont créé ce style: Piero da Cortona, Bernini et Borromini pour l'architecture, Bernini pour la sculpture, Piero da Cortona, Gaulli, Andrea Pozzo pour les grandes décorations peintes.

Mais dans le domaine de la peinture de chevalet, les choses sont moins simples. Les grands noms italiens de cette peinture baroque sont Caravaggio, les frères Carracci, Guido Reni, des artistes de premier plan, mais aucun n'incarne véritablement l'idéal baroque tel qu'il se laisse voir dans les décors des églises et des palais. Les caractéristiques de cet idéal sont en effet le faste et la mise en scène construite sur un "discours" (réthorique). Elle implique le mouvement et même le dynamisme exacerbé, le pathos, l'éclat des couleurs brillantes, une luminosité franche, le recours à des représentations imaginaires (allégories par exemple).

Caravaggio, de loin le plus génial des peintres de chevalet de cette époque, n'est pas véritablement baroque. Son style si personnel ne répond pas aux canons dictés par l'Eglise et mentionnés plus haut. Sa peinture est ténébreuse et pas lumineuse, ses scènes sont plus dramatiques que réthoriques, c'est un peintre naturaliste qui décrit les personnes ordinaires presque repoussantes et non des personnages idéaux et "nobles". En réalité, le premier génie baroque correspondant aux idéaux romains dans la peinture de chevalet et dans la peinture de décoration, c'est Rubens, un peintre du Nord, qui a su, mieux que quiconque, traduire le style baroque cher à l'Eglise Romaine, catholique et apostolique.  

Rubens est peu prisé aujourd'hui. Auteur de nombreux tableaux où figurent des femmes blondes, opulentes, et fort peu vêtues, il ne correspond plus aux critères de beauté de notre époque. Peintre prolifique, il fut pourtant à la tête d'un grand atelier où travaillèrent Van Dyck, Jacob Jordaens, Jan Brueghel, Frans Snyders. C'était un esprit très cultivé, plein de distinction, un véritable bourgeois qui accomplit une carrière diplomatique au service du roi d'Espagne notamment, en parallèle avec son activité de peintre. Il finit sa vie fort riche et universellement célébré. L'exposé qui suit, va essayer de montrer qu'en dehors des femmes blondes, opulentes et fort peu vêtues, Rubens était capable de peindre tout, avec une verve et un éclat qui correspondent exactement à l'esprit baroque de son époque : Car s'il était flamand,  c'est bien en Italie qu'il apprit son métier et commença à déployer son talent.  Il saura faire fructifier toute sa vie durant cette expérience initiale. 

L'exposé: Rubens (7.08 Mo)

Ajouter un commentaire