La naissance de Vénus

Le prestige de l'Antiquité grecque et latine, et l'intérêt que portaient les grecs au nu, ont permis aux artistes d'aborder eux aussi ce thème à partir de la Renaissance. Auparavant, durant le Moyen Âge, le nu, synonyme de honte, était surtout associé à Adam, à Eve et au péché universel, et était rarement représenté. Les choses ont donc beaucoup changé à la Renaissance.

Patrick Aulnas a consacré sur son site, à partir du portrait de Marie-Louise O'Murphy par Boucher ("l'Odalisque blonde"), un excellent dossier sur l'évolution de la représentation artistique du nu féminin:

https://www.rivagedeboheme.fr/pages/arts/oeuvres/francois-boucher-l-odalisque-blonde-1751-52.html

 Sans vouloir le plagier, cette présentation se consacre à un thème particulier, la naissance de Vénus, ou à des thèmes voisins (le triomphe d'Amphitrite, la fuite de Galatée). L'idée est de voir comment le nu est mis en valeur par les artistes dans un contexte "aquatique".  Car la représentation du nu et celle de la mer sont incontestablement deux défis pour les artistes. Les particularités du corps humain et le caractère perpétuellement changeant du milieu marin multiplient les difficultés. Il semblerait que les artistes aient fini par les maitriser toutes à la fin du XIXème siècle en France, dans ce que l'on a appelé l'académisme. Mais loin d'être un point d'orgue, les oeuvres de ces artistes s'avérèrent plutôt être des impasses.   

Le PDF Venus et le nu femininVenus et le nu femininVenus et le nu feminin (2.02 Mo)

Addendum : 

Cela étant, on doit reconnaître  aux peintres académiques du XIXème siècle, un grand savoir faire technique (notamment la capacité à faire disparaître la touche de pinceau), que l'on retrouvera plus tard dans les oeuvres de Dali ou des hyperréalistes américains. Par ailleurs, on peut voir ces peintres français, grands bourgeois, couverts de gloire, de prestige et d'honneurs de leur vivant (membres de l'Académie des Beaux Arts, professeurs à l'Ecole des Beaux Arts, récipiendaires des grandes commandes d'Etat) comme réactionnaires et peu intéressants. Mais cela ne doit pas occulter la perception de leur histoire personnelle qui peut révéler la personnalité de certains et expliquer leur attitude. La consultation de l'excellent site "my daily art display"

https://mydailyartdisplay.wordpress.com/2013/12/08/adolphe-william-bouguereau-part-1-the-history-painter-and-his-painting-dante-and-virgil/

donne des informations sur la vie difficile de Bouguereau,  un représentant éminent de l'académisme français, qui perdit 3 de ses 5 enfants et sa femme. Il fut toute sa vie durant un bourreau de travail, produisant plusieurs centaines d'oeuvres dont le caractère "fini" exigeait une grande attention et beaucoup de labeur. Ces oeuvres peuvent nous paraître mièvres et sentimentales aujourd'hui quand elles ne sont pas ambigues, comme celles  examinées dans l'exposé.  Mais il faut reconnaitre à Bouguerau un certain mérite à représenter aussi fidèlement et tendrement ces enfants dont il a dû faire le deuil plus que de raison. 

Bouguereau enfants

Ajouter un commentaire