Dans les années 1460 1520, la Renaissance italienne s'approche de son sommet, y compris en sculpture. Donatello meurt en 1466 à 80 ans, mais produit encore une oeuvre extraordinaire, sa "Madeleine pénitente" (1455). Michel Ange nait en 1475, mais son génie précoce lui fait exécuter sa fameuse Pietà de la basilique Saint Pierre à Rome en 1499. Entre ces deux géants, un sculpteur comme Verrochio (chez qui Leonard de Vinci fit son apprentissage car il était aussi peintre) fait fondre en 1483-88, la statue en bronze du "Colleone", un condottiere (chef de guerre) italien;  c'est un des chefs d'oeuvre absolus dans le genre. Bref les sculpteurs italiens, travaillant le marbre ou le bronze, semblent dominer leur époque. 

Donatello "Madeleine Pénitente" (1453-55)

(sculpture en bois)

Madeleine penitente


 

 

Andrea Verrocchio "Colleone" (1483-1488)

(sculpture en bronze)

Colleone

Michel Ange: "Pietà" (1499)

(sculpture en marbre)

Pieta

Pourtant, à l'écart de cet extraordinaire foyer artistique qu'est l'Italie du Nord et du Centre, des cultures plus traditionnelles développent leur art propre, qui souvent, n'est pas sans charme ni beauté. En Allemagne du Sud notamment (Souabe, Franconie, Bavière), mais aussi en Allemagne du Nord et aux Pays Bas,  des sculpteurs sur bois installent des oeuvres de plusieurs mètres de haut sur les autels des églises.  Ces retables sculptés, peints et dorés (la plupart du temps), émerveillent le fidèle.  Malheureusement, la fureur iconoclaste de l'église réformée à partir de 1525, ou simplement l'incurie et la négligence des hommes provoquant  des incendies, auront raison de beaucoup de ces retables. Ceux qui restent témoignent du talent très particulier de ces sculpteurs sur bois.  Ces artistes étaient à la tête d'ateliers plus ou moins importants, et travaillaient comme au Moyen-Âge.

Le travail du bois est en un certain sens beaucoup plus difficile que la sculpture sur pierre (marbre), car le produit, souvent du bois de tilleul ou de chêne, n'est ni homogène, ni isotrope. Il est plus ou moins dur suivant les directions, peut se fendre (dislocations), ou non. C'est un matériau vivant, il contient des fibres alignées suivant un certain schéma, des irrégularités, des alvéoles (cellules) plus ou moins grosses, retenant de l'eau qui finit par disparaître avec le temps, bref les coups de ciseau ne peuvent pas être portés n'importe comment. Cela crée des contraintes pour les sculpteurs qui doivent adapter leur style en conséquence.

La production des sculpteurs allemands s'inspire largement d'un style que l'on a appelé le "gothique international", et que l'on retrouve également en peinture et en architecture. A la peinture, ces sculpteurs sur bois ont emprunté les silhouettes féminines gracieuses et déhanchées, les drapés tout en volutes et en lignes sinueuses. De l'architecture, ils ont repris les morceaux de décoration : les arcs, les pinnacles, les niches, les éléments de floraison, qui font de leurs sculptures de véritables dentelles de bois. La façon dont les plus grands (Erhardt, Stoss, Riemenschneider...) ont procédé, mérite un détour. 

 L'exposé Retables sculptes 2 (9.3 Mo)

 

 

Ajouter un commentaire