Un monument royal

La basilique Saint Denis est un des trois lieux dépositaires de la symbolique royale et religieuse en France, avec Notre Dame de Paris et la Cathédrale de Reims. C'est, comme les deux autres monuments, un ouvrage de style gothique, mais à  la différence des deux autres, c'est un ouvrage composite, bâti en deux étapes, à distance d'un siècle l'une de l'autre. Il n'a donc pas cette harmonie et cette spécificité qui fait la grandeur de Notre Dame et de la cathédrale de Reims (et que l'on retrouve dans la plupart des grandes cathédrales françaises, comme Amiens ou Chartres).

En contrepartie elle a deux atouts sur le plan artistique. Ce fut le berceau de l'art gothique, issu de la volonté d'un homme d'Etat très particulier, l'abbé Suger. Celui-ci a résumé par une formule, son intention profonde: "Dieu est lumière". Concrètement, cela signifie que la lumière doit entrer partout dans l'église, tamisée par les couleurs chatoyantes des vitraux. Il faut donc supprimer les murs, alléger les structures internes.C'est cela qui a été initié à Saint Denis en 1140. Cent ans plus tard, ses successeurs acheveront la basilique dans le même esprit, mais en utilisant les formidables progrès technologiques acquis entretemps par les bâtisseurs de cathédrales. 

L'autre intérêt de Saint Denis c'est la nécropole, cet ensemble de 70 tombeaux consacrés aux restes des rois, reines et grands personnages français, plantés au milieu de la basilique. Ce ne sont pas forcément les plus belles sculptures, initalement même elles étaient assez dépouillées, mais elles symbolisent un morceau de l'histoire de France. 

La basilique se visite facilement. Accessible par le metro, elle est aussi, deux fois par jour, le lieu de visites guidées gratuites. Les conférenciers et conférencières promènent les visiteurs dans la crypte et dans l'édifice, racontent les origines et le destin de ce singulier monument et de sa nécropole: un moment de culture très agréable. Par ailleurs on trouve sur Internet de nombreuses sources consacrées à ce bâtiment et à son histoire, du point de vue religieux ou historique. 

L'exposé qui suit se veut donc un complément, plus orienté "histoire de l'art" :  Saint denis (4.59 Mo)

Ajouter un commentaire